FAQ

Questions fréquentes

Les tampons classiques aujourd’hui présents sur le marché contiennent du coton... mais aussi (et surtout !) de la viscose. Il s’agit d’une matière artificielle obtenue à partir de la pâte de cellulose issue de la coupe des arbres. Et ce qu’il reste de coton n’est pas bio, des traces de divers pesticides y sont régulièrement décelés.

Nous avons choisi la qualité et le savoir-faire d’un partenaire espagnol reconnu pour son expérience dans la fabrication de protections féminines et certifié Global Organic Textile Standard (GOTS) ; ce référentiel mondial interdit les substances chimiques, garantit l’origine biologique des fibres de coton et assure une production engagée.

Nos tampons, serviettes et protège-slips sont fabriqués à partir de coton 100% biologique, qui est naturellement blanc. Le coton n’est donc pas blanchi mais simplement purifié avec une solution à base de peroxyde d’hydrogène (de l’eau enrichie en oxygène) qui attaque les bactéries et les décompose en libérant de l’oxygène.

Le syndrome du choc toxique (SCT) n’est pas lié au tampon en lui-même mais à une bactérie - « le staphylocoque doré » - dont 30% à 50% de la population est porteur sain. Garder un tampon (même en coton bio) ou une cup pendant plus de 4h à 6h peut bloquer la fameuse bactérie au niveau du vagin. Alors, elle se multiplie et produit des toxines dangereuses qui sont les responsables du SCT.

La cup Molly™ est en silicone médical biocompatible à catalyse platine, sans nanoparticules d’argent ni colorant, fabriquée en Bretagne par un laboratoire certifié ISO 13485 CMDCAS, la norme canadienne des « Dispositifs Médicaux ».

Nous culottes sont fabriquées à Lille par Lemahieu, Entreprise du Patrimoine Vivant, à partir du coton bio et sont certifiées Standard 100 par Oeko-Tex®. Elles reposent sur une technologie breveutée anti-fuite, anti-humidité et anti-odeur qui leur permettent d’offrir jusqu’à 12h de protection seule. La doublure noire est composée d’une partie absorbante en Tancel, une fibre d’eucalyptus, sans nanoparticules d’argent, et possède un fond intraversable, pour plus de sérénité !

Achetez d’abord une culotte pour découvrir le concept puis complétez avec d’autres modèles plus ou moins absorbants en fonction de l’usage que vous en avez fait aux différents moments de votre cycle. Commencez par une référence flux léger en complément d’autres protections ou un modèle flux moyen si vous souhaitez engager une transition exclusive.

Lorsque vous la recevez, faites un essayage avec un sous-vêtement fin en dessous au cas où il serait nécessaire de la renvoyer pour changer la taille. Il faut se sentir à l’aise mais elle ne doit pas bailler, sachant que le coton a tendance à rétrécir légèrement au lavage et qu’on peut avoir le ventre un peu gonflé pendant ses règles.

Passez-la en machine avant de la porter pour enlever la poussière de l’atelier et surtout optimiser sa capacité d’absorption. Ensuite, n’abandonnez pas votre routine d’un coup, testez la journée dans un cadre rassurant et ajustez progressivement par tranches de 2 heures pour identifier la durée maximum de tenue qui vous garantira de ne pas avoir de fuites.

Au delà de la question hygiénique, un bon entretien augmentera la durée de vie du produit et tout l’enjeu ici est de ne pas cuire le sang d’une part et de ne pas altérer les propriétés de l’insert d’autre part, pour ne pas rendre les fibres imperméables et ainsi diminuer la capacité d’absorption de la culotte.

Après l’avoir portée, il est conseillé de s'y prendre de la même manière qu’un maillot de bain qu’on rince après la plage pour enlever le sel et le sable, dans un évier ou directement sous la douche avec vous. Passez-la sous l’eau froide jusqu’à ce qu’elle soit claire et frottez-la éventuellement avec un savon végétal qui ne contient pas de glycérine pour la détacher en surface sans l’encrasser en profondeur.

Lavez-la délicatement à la main avec une lessive non grasse ou mettez-la en machine avec le reste de votre linge foncé ou de couleur, à 30°C dans un filet et sans adoucissant ni javel. Laissez ensuite sécher à l’air libre et ne surtout pas poser sur un radiateur pour pouvoir la remettre plus rapidement.

Si vous souhaitez aller plus loin et vous faire votre propre avis en fonction de plusieurs retours d’expérience, vous trouverez en ligne de nombreux articles très utiles sur le sujet grâce à des blogueuses engagées qui partagent leurs bonnes pratiques. De notre côté, des tests en laboratoires sont actuellement en cours afin de valider scientifiquement nos recommandations.

Par ailleurs, la simplicité, le confort et la dimension écologique de cette alternative, l’argument économique n’est pas à négliger !

En considérant qu’une femme dépense en moyenne 5 à 10 euros par mois pour l’achat de ses protections classiques, soit jusqu’à 120 euros par an, que 3 à 5 culottes sont nécessaires pour tourner sur un cycle complet et qu’une culotte de qualité coûte au moins 39€ si on veut qu’elle dure entre 3 et 5 ans, cet investissement est rentabilisé au bout d’un an et demi environ voire deux ans maximum - sans compter les coûts cachés liés aux draps et sous-vêtements tachés.

Dans cette démarche, nous proposons de payer en 3 fois sans frais pour aider à étaler la somme de départ pour que les personnes qui n’auraient pas le budget initial puissent aussi s’offrir le meilleur et espérer gagner de l’argent sur le long terme.

Mais le plus agréable étant encore de les recevoir en cadeau, n’hésitez pas à faire passer le message ;)

Les culottes pour flux léger ne sont pas doublées à l’intérieur, la partie absorbante est très localisée et délimitée par une couture apparente. La maille plumetis très fluide de Romy et la coupe bloomer de Zippy font d’elles les candidates idéales en attendant le premier jour de ses règles parfois incertain ou en fin de cycle pour remplacer un protège-slip.

Les culottes pour flux moyen sont entièrement doublées en noir à l’intérieur pour un effet gainant et sécurisant. La zone est plus étendue à l’avant et à l’arrière mais la couture n’est pas visible à l’extérieur. Très fines avec une efficacité qui correspond à l’équivalent de 2 tampons, elles sont à privilégier au quotidien sous un jean et Charlie pour cocooner.

Les culottes pour flux abondant sont entièrement doublées en noir à l’intérieur et n’il y a aucun signe extérieur de l’insert auquel une seconde couche a été ajoutée pour absorber jusqu’à 4 tampons et en faire un allié des journées interminables de travail et des longues nuits de sommeil. Attention, elles ne sont pas adaptées aux flux hémorragiques.

Une culotte ne pourra être échangée qu’une seule fois dans un délai de 15 jours à compter de la réception de votre commande. L’affranchissement en lettre suivie ou colissimo recommandé pour retourner la culotte est à la charge du client (sauf erreur de notre part). Joindre au paquet un mot pour indiquer la référence souhaitée à la place et renvoyer le colis à l’adresse suivant : My Holy, 14/16 rue Soleillet, 75020 Paris.

Pensez-y : pour des raisons d’hygiène évidentes, la culotte retournée devra être détruite car elle ne pourra pas être remise en stock faute de pouvoir s’assurer qu’elle n’a pas été portée ou tachée à l’intérieur - vous n’auriez vous-même probablement pas apprécié de recevoir une culotte déjà essayée sans sous-vêtements par une inconnue. Dans une logique d’impact, ne ne pouvons donc que vous inciter à l’offrir ou la revendre à une personne de votre entourage.

PS : en tant que marque engagée, responsable et durable, l’argument « achetez sans regarder et renvoyez ce qui ne vous convient pas, c’est gratuit » ne pourra jamais faire partie de notre philosophie.