20 à 30 composants chimiques détectés dans les tampons des 6 marques les plus utilisées*
*Les tests ont été effectués par le laboratoire français indépendant de Bernard Tailliez, chimiste spécialisé en toxicologie,
à la demande de l’équipe du documentaire « Tampon, notre ennemi intime »
logo-myholy-rose
Introducing My Holy
"le tampon qui ne fuit pas ses responsabilités"
organic & feeling good tampons garantis body & eco-friendly
"le tampon qui ne fuit pas ses responsabilités"
organic & feeling good tampons
garantis body & eco-friendly
Crédit photos © Jean Pierot @pierrot, Marius Sperlich @mariussperlich
usine-tampons
FABRIQUÉS EN ESPAGNE

Nous avons été à la rencontre des meilleurs fabricants et avons choisi la qualité et le savoir- faire d’un partenaire européen. Située près de Barcelone en Espagne, Cohitech est une entreprise familiale spécialisée et reconnu pour son expérience dans la fabrication de protections féminine en coton biologique.

De la sélection des matières premières à la transformation des produits, notre fournisseur est audité pour garantir que les fibres du cœur absorbant du tampon sont bien naturelles.

Soucieux de la planète, le site de production est par ailleurs alimenté de manière entièrement naturelle, grâce à une centrale hydroélectrique qui utilise l’eau de la rivière longeant l’usine.

labels-bio
CERTIFIÉS GOTS

Global Organic Textile Standard est le label mondial en matière de coton biologique.

La culture du coton traditionnel est l’une des plus polluantes au monde. Les pesticides et les insecticides utilisés contaminent les sols, empoisonnent la faune et la flore, détruisent les écosystèmes et mettent la santé des hommes en danger.

Le référentiel GOTS interdit les substances chimiques, garantit l’origine biologique des fibres de coton, 100% pure et éthique, et assure une production engagée. Il protège ainsi les droits des travailleurs et veille au respect des critères sociaux. Les agriculteurs fournissent des conditions de travail sûres, versent des salaires équitables et n’emploient pas d’enfants.

Certificat GOTS 2010-009 délivré à Cohitech par ICEA
hanche-de-femme
LE SYNDRÔME DU CHOC TOXIQUE

Les tampons ne sont pas stériles, tout comme vos mains ou votre vagin, et ils ne sont pas responsable du Syndrôme du Choc Toxique (SCT).

30% à 50% de la population est porteur sain du « staphylocoque doré ». Or, garder un tampon de manière prolongée peut bloquer cette bactérie au niveau du vagin. Alors, elle se multiplie et produit des toxines dangereuses. Elles entrent ensuite dans la circulation sanguine et s'attaquent à plusieurs organes, dont le foie, les poumons et les reins. Il s’agit d’une infection rare mais grave qui peut être mortelle et doit donc être diagnostiquée et traitée rapidement.

Si pendant vos règles ou peu de temps après vous percevez des symptômes similaires à ceux d’une grippe (ils ne se manifestent pas forcément tous à la fois) - forte fièvre, vomissements, diarrhées, maux de tête et de gorge, évanouissements, étourdissements, douleurs musculaires, éruptions cutanées - retirez le tampon par mesure de précaution, prévenez immédiatement un médecin ou un hôpital et mentionnez le SCT.

fleurs-sur-vagin
L’ENDOMÉTRIOSE

Règles insupportables, douleurs chroniques, aigües et résistantes, risques d’infertilité...

L’endométriose est une pathologie encore mal connue qui toucherait pourtant plus d’une femme sur dix en âge de procréer (soit 2 à 4 millions de femmes en France).

La maladie, dont la prise en charge reste lacunaire, se caractérise par la présence de cellules d’origine utérine, issues de l’endomètre, en dehors de l’utérus, qui réagissent aux hormones féminines pendant les règles.

La méconnaissance des symptômes, pourtant intenses au point d’en devenir psychologiquement très difficiles à vivre au quotidien, entraîne un retard diagnostic de 6 à 10 ans. La médiatisation récente sort peu à peu ce trouble gynécologique du huit-clos des consultations même si on ignore toujours les causes et les mécanismes et qu’il n’existe aucun traitement efficace et définitif.

*Les tests ont été effectués par le laboratoire français indépendant de Bernard Tailliez, chimiste spécialisé en toxicologie, à la demande de l’équipe du documentaire « Tampon, notre ennemi intime »
Crédits photos
© Jean Pierot @pierrot,
© Marius Sperlich @mariussperlich